Réduire la production de déchets, valoriser ceux qui le sont quand même

« Le meilleur déchet est celui qui n’existe pas ». Il est temps d’enfin traduire ce slogan dans les faits au travers de changements au niveau de la production et des choix de consommation. Considéré comme une ressource, la réutilisation du produit doit être privilégiée, avant son recyclage, le sous-cyclage du déchet et finalement son incinération.

N’étant pas en mesure de taxer la pollution à la source (proposition que nous soutenons, de la compétence fédérale/européenne), nous pouvons néanmoins imaginer des mesures qui permettraient de réduire la quantité de déchets générés.
Pour répondre au nouveau Plan wallon des déchets – ressources (PWD-R), dont les principes doivent encore être traduits en textes légaux, les communes ont un rôle direct et essentiel à jouer, en partenariat avec Intradel, intercommunale chargée de la gestion des déchets ménagers de 72 communes de la province de Liège (ramassage et traitement).

VEGA s’engage à repenser la politique de gestion des déchets ménagers sur base des 2 axes suivants :

  • la prévention. Une série d’actions concrètes sont proposées : installation de fontaines à eau dans les écoles, les administrations et les endroits accessibles au public, sensibilisation active de tous les publics, participation citoyenne au maintien de la propreté des équipements de collecte à disposition du public, réduction du gaspillage alimentaire, aide aux ressourceries, réparation des appareils, échanges entre particuliers, comportements éco-responsables dans les administrations et les entreprises, organisation d’une expérience pilote, citoyenne et participative de réduction de production de déchets (commune zéro déchets), développement de modules de compostage à l’échelle des quartiers, encouragement à se passer d’emballages jetables… ;
    VEGA propose de prévenir les déchets dans le fonctionnement des services publics notamment par l’utilisation de papier recyclé, la fourniture de tasses plutôt que l’utilisation de gobelets aux distributeurs de boissons, le bannissement des objets en plastique à usage unique, les boites à tartines dans les écoles…
  •  la valorisation. Le déchet est une ressource et doit s’inscrire dans une logique d’économie circulaire, via le développement de nouvelles filières de ramassage et valorisation (matelas, plastiques mous…).
    L’objectif chiffré est celui du plan wallon des déchets-ressources : 55, 60 et 65 % de recyclage en 2025, 2030 et 2035.

En matière de propreté comme de gestion des immondices, la collaboration active entre tous les acteurs concernés est requise. L’intercommunale Intradel est un acteur clé : VEGA demande qu’elle triple son budget en faveur de la prévention à la source. VEGA propose de mettre l’accent sur des campagnes participatives - notamment via le réseau scolaire - afin de sensibiliser à cette question.

VEGA s’engage à exiger d’Intradel la clarification de l’annexe à l’Avertissement – Extrait de Rôle portant sur la Taxe sur l’enlèvement des immondices afin de permettre à chacun de visualiser clairement l’évolution de sa propre production de déchets ménagers, ceci pour aider à la prise de conscience, à des choix de consommation responsables et à l’adoption de bonnes habitudes de tri et de recyclage. Ce principe est déjà parfaitement mis en œuvre au niveau de la consommation d’eau (CILE et SWDE).

 

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.