Plans d’exécution du tram : le vélo oublié !

Communiqué de presse du 7 juillet 2020

La publication, non autorisée, il y a quelques semaines, par un collectif indépendant, des plans d’exécution du projet du tram sur le site « Vlaskistram » confirme ce qu’on redoutait depuis l’étape du permis unique : à rebours des promesses faites à l’époque, on est loin, très loin, d’aménagements cyclables dignes de ce nom.

Dans certains secteurs stratégiques — particulièrement dans l’hypercentre —, aucun itinéraire vélo n’est prévu, au risque de condamner la cyclabilité du cœur de ville pour des décennies.

L’exemple de la rue Joffre est particulièrement frappant : alors que cette artère est relativement large et permettrait sans mal l’insertion d’une piste cyclable de bonne qualité, alors que ce tronçon est hautement stratégique à la fois pour l’itinéraire du fond de vallée et pour la connexion vers le Cadran et donc vers les quartiers de Sainte-Walburge et de Sainte-Marguerite (aucune alternative n’étant possible pour relier la place de l’Opéra au Cadran), l’Office du transport de Wallonie n’y a tout simplement rien prévu pour le vélo.

Le même constat peut être posé sur la place Saint-Lambert, la place du marché, la rue Léopold (où l’on ne trouve même plus de sas vélos aux feux) ou la rue de la Cité. Le carrefour Avroy/Saint-Gilles est également particulièrement problématique, de même que le rond-point du Val-Benoit ou la place des Déportés.

De manière générale, la continuité des itinéraires est aléatoire (sur le quai Saint-Léonard ou sur le Bld d’Avroy, l’itinéraire cyclable s’interrompt à plusieurs reprises, notamment) et l’identification est parfois extrêmement légère (simples points au sol, absence même de pictogrammes), ce qui pose des problèmes de cohabitation entre piétons et cyclistes comme on l’observe notamment sur les nouveaux quais de Meuse (Quai de Rome et Bld Frère-Orban).

Au contraire de cette approche à la carte, nous plaidons pour un itinéraire continu et clairement distingué, à travers un revêtement de couleur, selon le principe désormais adopté par la Ville de distinguer systématiquement les itinéraires cyclables en les dotant d’un revêtement de couleur ocre.

Alors que beaucoup d’acteurs se mobilisent aujourd’hui pour tenter d’enfin doter Liège d’un réseau structurant d’itinéraires cyclables, alors que l’OTW a refusé purement et simplement toute concertation avec le secteur associatif sur ces plans d’exécution et a, pour l’heure, maintenu une totale et insupportable omerta sur ces documents, une telle négligence relève ni plus ni moins du sabotage de l’avenir urbain de Liège.

Nous rappelons aussi que cette pratique du secret et le refus de la concertation ne sont pas neufs dans le dossier : lors de la procédure de permis, la SRWT (devenue OTW) et le ministre Philippe Henry (déjà lui) avaient fait le choix hallucinant de ne tenir aucun compte des remarques émises dans le cadre de l’enquête publique, les évacuant toutes d’un revers de manche, au nom d’une urgence dont on a vu ensuite comment elle se concrétisait. On commence aujourd’hui à entrevoir les conséquences absolument dramatiques pour la ville, ses habitants, ses usagers, de cette culture autoritaire.

Après avoir interpellé, depuis la publication (pirate) des plans, l’échevin de la mobilité et le bourgmestre de Liège, sans réaction à ce jour, nous tirons la sonnette d’alarme et appelons l’ensemble des élus liégeois à exiger une adaptation du projet, en concertation avec les usagers. Nous appelons également l’OTW a revoir fondamentalement ses pratiques en matière d’accessibilité à l’information pour le public.

François Schreuer
Conseiller communal de la Ville de Liège

 

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires postés par les internautes

Plans d’exécution du tram : le vélo oublié !

Posté le 7 juillet 2020, par Tom

Quel fiasco.
En plus des aménagements vélos médiocres, la plantation de nouveaux arbres l’est aussi !
Je vois de nombreuses possibilités de planter des arbres qui ne sont pas utilisées.
Toute la Rue Feronstrée, le long de la Meuse (long tronçon du Quai Saint Leonard de la rue Hongrée à la rue Marengo), la Place de l’Opéra, la Place Saint Lambert, la rue des Aveugles, etc.
Le long de la Meuse des arbres pourraient être plantés dans les emplacements parkings le long du trottoir. Un arbre toutes les 3 voitures, par exemple.
Bref, encore fort décevant tout cela.