« Verts & à gauche », pour faire bouger les lignes de la politique communale.

Communiqué

Communiqué, 27 février 2012

Violences d’une milice privée chez Meister Benelux : la police de Liège a-t-elle fait son travail ?

Ce dimanche 26 février en début d’après-midi, à l’instigation de la direction allemande du groupe, une vingtaine d’hommes munis notamment de battes de base-ball a fait irruption sur le site sprimontois de l’entreprise Meister Benelux afin de tenter de récupérer de force du matériel bloqué par les travailleurs en raison d’un conflit social lié à des velléités de délocalisation vers la Tchéquie.

Ces hommes — qu’il ne semble pas abusif de qualifier de « milice privée » — ont essayé de séquestrer les quatre ouvriers chargés de la maintenance du site afin de les empêcher de communiquer avec l’extérieur. Deux ouvriers ont été violentés. En outre de nombreuses dégradations ont été perpétrées.

Présente hier pour soutenir les travailleurs de l’usine, une délégation de la coopérative politique VEGA a appris que les travailleurs molestés n’ont pas réussi à déposer une plainte hier soir. Selon les responsables syndicaux que nous avons rencontrés, ce droit leur a notamment été dénié à la permanence de l’Hôtel de police, rue Natalis, à Liège ; où la police de la zone « SECOVA » |1| leur avait pourtant demandé de se rendre. Cette attitude d’obstruction a des conséquences puisque les agresseurs ont à présent été libérés par la police, sans même faire l’objet d’une arrestation administrative, selon la MWB-FGTB. Leurs victimes n’ont donc pas pu les identifier.

La coopérative politique VEGA tient à témoigner de sa totale solidarité avec les travailleurs qui se battent pour le maintien de leur emploi. Nous demandons aux autorités communales liégeoises que toute la lumière soit faite sur l’attitude de notre police, ce dimanche. Nous attendons que des poursuites soient menées à l’encontre des auteurs des faits de violence. Face aux pratiques de voyous de la direction de cette entreprise — qui témoigne malheureusement d’une tendance de plus en plus manifeste chez certains patrons à se croire absolument tout permis —, il est du devoir de notre Ville et de ses forces de l’ordre d’être pleinement aux côtés des travailleurs.

|1| Couvrant les communes de Chaudfontaine, Esneux, Aywaille Sprimont et Trooz.

Les commentaires des internautes

3 messages

Violences d’une milice privée chez Meister Benelux : la police de Liège (...)
posté le 27 février 2012 par aerogare

bientôt privatiser les forces de l’ordre & l’armée ?


Violences d’une milice privée chez Meister Benelux : la police de Liège (...)
posté le 27 février 2012

Un acte pareil fait frémir ! Paralysez le pays jusqu’à ce que justice soit faite sans quoi vous glisserez imperceptiblement mais sûrement vers de nouvelles formes de fascismes et le climat actuel est propice !


Violences d’une milice privée chez Meister Benelux : la police de Liège (...)
posté le 27 février 2012 par A.François

Question préalable:Pourquoi la police de la zone Secova, territorialement compétente pour des faits se déroulant à Sprimont, prend elle l’initiative de conseiller aux victimes de s’adresser à la police de Liège, à 20kms des faits ?


Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

#AGENDA

Il n'y a pas d'événement programmé pour le moment.

#ACTUALITE


#ABONNEMENT

Lettre d'info


#RECHERCHE

Chercher dans le site