Quel accès à la vaccination pour les personnes non motorisées ?

Question écrite du 26 janvier 2021

Monsieur le bourgmestre,

La Région wallonne vient de rendre publique la localisation des centres de vaccination sur le territoire de la Région. 150 lignes de vaccination sont prévues, réparties en « centres majeurs » et en « centres de proximité ». Chacune de ces lignes devra sera donc amenée à vacciner, en moyenne, de l’ordre de 20.000 personnes.

Sur le territoire communal liégeois, cependant, à peine deux « centres de proximité » sont prévus (l’ancien Décathlon, en Fersontrée, et le hall omnisports de Bressoux), soit, si je comprends bien, à peine quatre lignes de vaccination — bien peu au regard de notre population, non seulement celle qui est enregistrée mais également les nombreux résidents non domiciliés, qui sont vraisemblablement plusieurs dizaines de milliers, sans compter les habitants des communes proches non desservies qui se tourneront naturellement vers le grand centre de services qu’est Liège.

Le « centre majeur », pour l’agglomération liégeoise, se trouve à l’aéroport de Bierset, un lieu quasiment inaccessible en transport public (un deuxième centre, en province de liège, se trouve à Pepinster, mais il n’est hélas pas situé à proximité de de la gare).

Dès lors, je m’inquiète : sachant que plus de la moitié des foyers liégeois sont dépourvus de voiture, comment devront faire les Liégeoises et les Liégeois pour se faire vacciner ? Devront-ils faire d’interminables files dans les deux pauvres « centres de proximité » disponibles ? Seront-ils obligés de prendre un taxi ? Ou des navettes de bus leur seront-elles proposées ?

Et puis surtout : pourquoi la Région n’a-t-elle pas choisi de localiser le « centre majeur » liégeois dans un lieu très accessible, comme la gare des Guillemins ou le Palais des Congrès ? Pouvez-vous me dire si des explications vous ont été fournies à cet égard ? Est-il encore temps de corriger le tir ?

En l’attente de vous lire, je vous adresse Monsieur le bourgmestre, mes salutations les meilleures.

François Schreuer
Conseiller communal de la Ville de Liège

 

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires postés par les internautes

Quelle priorité et quel accès à la vaccination pour les personnes, "hospitalisées" à domicile ?

Posté le 28 janvier 2021, par JAMIN THERESE

Si la moyenne d’âge d’entrée en MRS ne cesse de reculer - aujourd’hui 85 ans d’après la RTBF - c’est notamment pcq un système de soins et d’accompagnement à domicile s’est fortement développé. Un passage quotidien d’infirmiers, kinés, garde-malades, aides familiales et aides ménagères ainsi que le soutien de plates formes des soins palliatifs et du médecin traitant permet à des personnes qui auparavant auraient été en institutions de rester chez elles, malgré leur extrême fragilité. Le pivot essentiel de ce système étant les aidants-proches.

Or cette catégorie est totalement oubliée aussi bien dans la liste des publics prioritaires que dans la mise en place de la vaccination.
Ils sont pourtant non seulement fragiles et souvent incapables de se déplacer mais aussi soumis à des contacts répétés avec l’extérieur par l’intermédiaire du personnel soignant et de l’aidant-proche. Un seul infirmier à domicile peut visiter chaque jour une vingtaine de foyers dont il ne contrôle aucun aspect des contacts familiaux et sociaux contrairement aux MRS. Et l’aidant-proche souvent aussi âgé est forcé de garder un minimum de vie externe pour les courses, pharmacie et activités dites de répit.
Ne devrait-on pas les inscrire, malades et aidants-proches seniors, avant un couple de retraités de 70 ans qui randonnent tous les WE ? Et ne pourrait-on pas multiplier ce que vous proposiez, cad des centres de vaccination plus ... Centraux !
Merci de votre attention