« Verts & à gauche », pour faire bouger les lignes de la politique communale.

L’action de VEGA au Conseil communal de Liège : un bilan de l’année 2017

Faire le bilan d’une action politique est une chose extrêmement difficile. Parce que la décision politique est le résultat d’une interaction complexe entre de nombreux acteurs. Parce que même lorsqu’on n’obtient pas gain de cause sur un dossier, l’énergie que l’on a mise à convaincre sera peut-être le fondement d’une victoire future. Parce que les principaux acquis du travail politique se trouvent dans la progression des idées que l’on défend, et qu’il s’agit là d’un mouvement lent et souterrain. Nous avons néanmoins tenté d’établir une liste des principaux dossiers sur lesquels nous avons pris des initiatives au cours de l’année écoulée.

Les avancées obtenues

Bio dans les cantines. Pour VEGA, le principal dossier de l’année aura été la défense du passage de nos cantines scolaires vers le bio et les circuits courts. De multiples interventions, débats, questions écrites, communiqués ont contribué à mettre la pression sur le Collège. Résultat tangible : 158.000 EUR inscrits au budget 2018 pour financer cette transition. Mais beaucoup de choses restent à faire pour systématiser le bio, pour rendre les marchés publics plus accessibles aux acteurs locaux, pour préciser les engagements exacts de l’intercommunale ISOSL vis-à-vis de la Ville.

Médiaciné. Nous avons multiplié les interventions pour contrer ce projet de multiplexe dans le Longdoz qui menace (menaçait ?) les cinémas du centre-ville ainsi que la qualité de vie des habitants du quartier. Nous avons pointé l’usage de fonds publics (SRIW et Meusinvest) pour un projet qui se serait probablement soldé par une destruction nette d’emplois. Nous avons relevé, le 8 février, un vice de procédure dans l’organisation de l’enquête publique, suite à quoi une nouvelle enquête publique a dû être organisée, permettant à de nouveaux réclamants de se faire connaître.

Qualité de l’air dans les écoles. Une question écrite en septembre puis une interpellation en décembre nous ont permis a) de constater qu’à l’exception des tests de détection du radon, aucun monitoring de la qualité de l’air dans les écoles et les milieux d’accueil de l’enfance n’avait lieu jusqu’à présent et b) obtenir que le SIPPT soit saisi et que des contrôles soient organisés. Il conviendra d’assurer le suivi de cet engagement pour s’assurer qu’il est bien respecté et puis, surtout, d’examiner les rapports pour déterminer, le cas échéant, des mesures à prendre pour améliorer la situation là où ce serait nécessaire.

CIMC. La défense du Centre pour enfants infirmes moteurs cérébraux (CIMC), à Coronmeuse, menacé à de multiples reprises, a fait l’objet de notre constante attention depuis le début de la mandature. Nous avons d’abord obtenu, en mars, le maintien à Coronmeuse, alors que le projet d’« écoquartier » menaçait l’institution d’un déménagement forcé. Nous avons ensuite réagi de façon immédiate à l’annonce par le CHR de la fermeture, fin d’année, de la structure médicale. Nous avons inscrit un point à l’ordre du jour du Conseil communal et mis toute la pression possible sur l’intercommunale. Cette position a également été celle de plusieurs membres du Collège et une solution a pu être trouvée qui garantir le service et va même le développer, dans le cadre de l’intercommunale ISOSL.

Gare du Palais. Nous avons obtenu le vote, par le Conseil communal, d’un texte que nous avons déposé pour demander le respect des engagements de la SNCB et la construction d’une nouvelle gare du Palais, accessible aux PMR, dotée d’un espace de stationnement pour les cyclistes et beaucoup mieux connectée avec les arrêts de bus du Cadran.

Réseau de chaleur. Solution concrète pour réduire la pollution de l’air et pour réduire la consommation d’énergie (en valorisant des sources de chaleur existantes et inutilisées), le réseau de chaleur devrait être un incontournable dans une ville comme Liège. Nous avons interpellé le Collège dans ce sens, en demandant qu’on profite des travaux du tram pour installer l’axe structurant de ce futur réseau. Réponse positive du Collège, qui s’engage à avancer dans la collaboration avec Valorical et à étudier la faisabilité de la proposition. Suivi nécessaire.

Place Cathédrale. Notre proposition, défendue à plusieurs reprises ces dernières années et notamment dans une interpellation de 2016 de piétoniser la rue Cathédrale et deux côtés supplémentaires de la place semble avoir été entendue. Le bourgmestre a annoncé la mise en place de cette mesure au mois de novembre dernier.

Étude sur les coûts de la centralité. Nous réclamons depuis plusieurs années que la Ville se dote d’outils statistiques permettant de mesurer beaucoup plus finement les coûts métropolitains qui sont assumés par la seule Ville de Liège. Après une interpellation au mois d’octobre, l’engagement a été pris formellement par le Collège de lancer un marché d’étude à ce sujet. Nous restons attentifs à la concrétisation de cet engagement.

Hôtel de Bocholtz. Nous avions relevé en 2016 les multiples infractions urbanistiques commises sur le magnifique hôtel de Bocholtz, dans le centre ancien. Cette intervention a connu une suite plutôt heureuse à l’automne.

Entrée de Bavière. Suite à l’incendie qui s’est déclenché dans l’ancienne entrée de l’hôpital de Bavière, le promoteur, relayé par certains journalistes, a, semble-t-il, tenté de passer en force pour faire démolir le bâtiment. Nous avons réagi très rapidement.

Ry-Ponet. Le combat pour la défense du site paysager du Ry-Ponet est une lutte urbaine majeure de la décennie à Liège. L’exceptionnelle mobilisation des habitants des quartiers qui entourent le site a débouché, en septembre, sur le retrait du projet immobilier par son promoteur. Il convenait toutefois de formaliser l’abandon du projet.

Pour ce faire, nous avons proposé à des élus des différentes communes concernées par le futur « Parc du Ry-Ponet » d’inscrire un texte commun dans les différents conseils communaux, en vue de reconnaître le site et de le protéger. Et l’initiative a fonctionné : les conseils Chaudfontaine, puis Liège, puis Beyne-Heusay ont tous trois voté en faveur de la protection des lieux. Il va maintenant falloir construire concrètement le parc !

Les dossiers en cours

L’égouttage. Nous nous sommes attachés, depuis une bonne année, à suivre la question de l’égouttage, au sujet de laquelle nous avons diverses inquiétudes. Une commission générale doit être organisée prochainement, lors de laquelle l’échevin des travaux présentera un rapport d’ensemble sur la situation.

Prémontrés. De fortes velléités immobilières se sont manifestées ces dernières années pour urbaniser le site des Prémontrés, petit poumon vert au cœur de la ville, qui abrite de surcroît un petit bijou d’architecture moderniste en l’objet du centre sportif du Grand séminaire. Le Collège a initié un plan d’urbanisme (PCA) visant à autoriser ces menées, ce que nous avons vivement contesté. Le dossier est pour le moment en stand-by (le projet de PCA a déjà pris beaucoup de retard) et nous espérons parvenir à préserver l’essentiel (les arbres et le bâtiment). À suivre.

Mise en danger des cyclistes. VEGA souhaite que la police organise des patrouilles spécifiques, en civil, pour verbaliser les comportements qui mettent en danger les cyclistes (dépassements dangereux, stationnement sur les pistes cyclables, etc). Nous n’avons pas obtenu d’avancée sur ce terrain jusqu’à présent, mais nous avons bon espoir de marquer le point avant la fin de la législature.

Formation des élus communaux. Nous souhaitons donner la possibilité aux élus communaux de se former sur les matières qu’ils ont à traiter dans le cadre de leur mandat (soit en leur donnant accès à des formations existantes, soit en en organisant dans le cadre de la Ville). Le Collège renvoie la question à la prochaine mandature, là où il nous semble au contraire souhaitable de mettre en place le dispositif dès à présent pour qu’il soit fonctionnel à l’entrée en fonction du nouveau Conseil communal. Nouvelle intervention à venir.

Chartreuse. À la suite d’une très importante mobilisation citoyenne, un projet immobilier sur le site de la Chartreuse a été retiré. La position de VEGA dans ce dossier est nuancée : nous ne souhaitons pas empêcher toute urbanisation du site, car nous estimons que la ville a besoin de pouvoir construire du logement, mais nous demandons que les questions pertinentes posées par les riverains trouvent une réponse avant qu’un projet ne soit envisagé.

Logement public pour les seniors. Lors du Conseil du mois de novembre, nous avons défendu plusieurs propositions pour développer une offre de logement public adaptée aux publics âgés. Réponse plutôt positive du Collège, mais cette première intervention appelle des suites.

Cirque d’hiver. Notre dernière intervention de l’année a porté sur le projet de parking dans l’ancien cirque d’hiver, au pied du Thier-de-la-Fontaine, pour demander le refus de la demande de permis. Plusieurs reprises dans les médias.

Les défaites

Basse-Sauvenière. Nous avons tenté de défendre la restauration de l’axe historique de la rue Basse-Sauvenière (qui traverse actuellement une friche, mais reste libre de construction), menacé par une promotion immobilière. En vain.

Bavière. Depuis plusieurs années, nous défendons une vision exigeante et qualitative du développement de la friche de Bavière. Sans succès puisque aussi bien au niveau de l’urbanisme que de l’architecture, c’est un projet particulièrement médiocre qui se dessine, dans un assentiment relativement général. VEGA a ainsi été le seul groupe à s’opposer à plusieurs délibérations relatives notamment au tracé des voiries sur le site.

Taser. Nous nous sommes nettement opposés à l’équipement de la police de Liège en pistolets à impulsion électrique. Nous sommes parvenus à repousser le vote d’un mois et nous avons obtenu l’audition par le Conseil communal d’un médecin spécialisé dans le domaine. Mais le vote du Conseil a été massivement favorable à la délibération proposée par le Collège communal.

Planter 10.000 arbres. Fin de non-recevoir à notre proposition de planter 10.000 arbres dans la ville en deux saisons d’automne, dans un but d’amélioration de la qualité de vie, mais aussi de lutte contre la pollution de l’air et contre les ilots de chaleur urbains. On espère pouvoir y revenir.

L’année nouvelle sera quant à elle marquée, pour VEGA, par la double thématique de la supracommunalité et de la démocratie dans les quartiers. C’était le thème de notre dernière conférence de presse. C’est le sujet du forum que nous organisons le 20 janvier, lors duquel nous espérons avoir le plaisir de vous retrouver pour vous présenter nos vœux de l’an neuf.

Les commentaires des internautes

1 message

L’action de VEGA au Conseil communal de Liège : un bilan de l’année (...)
posté le 12 janvier 2018 par led

Bilan très concret et intéressant, un joli travail de fond. Bien joué, ML


Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

#AGENDA

Il n'y a pas d'événement programmé pour le moment.

#ACTUALITE


#ABONNEMENT

Lettre d'info


#RECHERCHE

Chercher dans le site