« Verts & à gauche », pour faire bouger les lignes de la politique communale.

Communiqué, 24 mars 2015

Isatis : VEGA regrette l’abandon du projet

La Coopérative politique VEGA a pris connaissance de l’échec rencontré par le Collège communal à se mettre d’accord sur le projet « Isatis », communément dénommé « Eros Center ».

Nous regrettons cette (non-) décision, qui n’est cependant en rien une fatalité dans la mesure où existe très probablement, au sein du Conseil communal, une majorité alternative pour voter la mise en oeuvre du projet.

Même si le concept développé par l’asbl Isatis était loin d’être la panacée — notamment en ce qu’il aurait pu servir de prétexte à marginaliser et précariser plus encore des personnes prostituées ne rentrant pas dans le cadre proposé —, il avait le mérite de marquer une volonté des pouvoirs publics de ne plus se voiler la face.

Nous continuons en effet à penser que les pouvoirs publics ont un rôle à jouer pour limiter les risques inhérents à la pratique prostitutionnelle.

Ce rôle passe d’abord par une vision globale du phénomène : agir en amont de la prostitution, de manière à éviter autant que possible que des personnes (qui sont principalement des femmes) ne soient obligées d’y recourir, faute d’alternative à la précarité.

Ce rôle passe ensuite par la lutte contre la traite des être humains et les mafias.

Il passe enfin par une reconnaissance de l’existence des travailleuses et travailleurs du sexe, en vue de leur permettre de travailler dans les meilleures conditions possibles — en termes de salubrité et d’hygiène mais aussi de sécurité — et de disposer de structures de protection sociale.

Au vu des années qui viennent d’être perdues dans ce dossier, la Coopérative politique VEGA ne peut que regretter une fois de plus les conditions inacceptables dans lesquelles les salons de prostitution du quartier Cathédrale Nord ont été fermés en 2009, sans qu’aucune alternative n’ait été envisagée pour les personnes qui y travaillaient.

Nous regrettons également l’absence de gestion de ce dossier au niveau supra-communale — alors que c’est de toute évidence à l’échelle de l’agglomération que s’organise ce marché —, quand, dans le même temps, l’« Eros center » sérésien — offrant pourtant beaucoup moins de garanties que ce qui était envisagé dans le cadre du projet Isatis — est en cours de construction après avoir recueilli un aval très large au Conseil communal de Seraing.

Nous soutenons par ailleurs le projet — défendu de longue date par Espace P et d’autres acteurs — de circonscrire à Liège une « Zone P » en centre-ville où la prostitution de rue serait tolérée.

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

#AGENDA

Il n'y a pas d'événement programmé pour le moment.

#ACTUALITE


#ABONNEMENT

Lettre d'info


#RECHERCHE

Chercher dans le site