Coopérative politique VEGA

#LiegeEnCommun

Accueil > ... > Forum 734

Défendre les métiers de la création, sous leurs multiples facettes économiques, sociales et artistiques

20 mai 2014, 14:53

L’art comme métier, ou l’art dans son métier ?

Je penses qu’il est plus profitable à une société de permettre à tout ses citoyens d’exprimer leur créativité et leurs talents artistique plutôt que de permettre à certains de ne vivre que de cela.

L’art est pour moi quelque chose qui doit se partager et non se vendre.

Le système actuel favorise quelques artistes célèbres au détriment de beaucoup d’autres qui ont au moins autant de talents. Il est plus rentable pour une grosse industrie artistique de payer grassement quelques artistes plutôt que correctement des centaines de millions (rentabilité des publicités, moyens techniques, effets de mode, ...).

Une sorte de plate-forme numérique où il serait possible de noter les créations des autres gratuitement permettrait un partage de la culture (pas toutes, il faudrait d’autres moyens pour ce qui ne peut-être représenté correctement de cette façon) qui pourrait ainsi devenir un droit.
De l’autre côté, une taxe équivalente à la taxe radio ou TV permettrait de fournir le matériel de création pour les artistes qui sont appréciés, avec une pondération en fonction des votes décroissantes (augmentation logarithmique, par exemple, un rapport *10 dans les votes correspond à un +3 dans les subsides), ce qui favoriserait les petites initiatives tout en permettant de plus grosses.
Évidemment, d’énormes productions à coups de milliards d’€ ne seraient peut-être plus réalistes. Mais vaut-il mieux 1 navet bourré d’effets spéciaux ou 10 000 bons films amateur ? (cela reste tout de même relatif, avec certains outils de création numériques libres comme Blender des groupements d’artistes arrivent à des résultats surprenants).

Cela permettrait aussi de pouvoir voir avant de juger. Actuellement, il faut acheter avant de savoir si on aime bien, et pas question de rapporter le CD/DVD/livre/BD/... au magasin parce que c’était pas terrible.

Il y a aussi une économie de moyens possible au niveau de certains supports, tout ce plastique pour les DVD et autres qui ne sert qu’à abriter temporairement un contenu qui pourrait être mutualisé.

Du même coup, on coupe court au partages illégaux. À quoi bon télécharger illégalement une œuvre si on peut y avoir accès gratuitement, en excellente qualité, de manière officielle, sans publicités et en soutenant son créateur ? La concurrence serait très rude pour les sites de partages illégaux.

Évidemment, ce sont justes des idées, rien n’est parfait, et il y a encore beaucoup à améliorer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.