Rendre la culture accessible

La diversité de la culture doit être l’égale de la diversité des publics. Les uns et les autres sont appelés à se rencontrer, à interagir et à évoluer ensemble. La culture dans les théâtres, dans les salles de concert et dans les opéras et la culture dans la rue et les parcs, sur les estrades temporaires et les scènes improvisées ne doivent pas coexister mais se compléter et se répondre, les vies culturelles du centre ville et des quartiers doivent raisonner en écho.

Tout cela demande de penser la Culture et les Arts en termes d’une meilleure accessibilité aux publics, et d’intégrer toujours plus les initiatives culturelles et artistiques dans les politiques du développement communal aussi bien économique, territorial, que socioculturel, en tant que ferments par excellence du progrès humain, de l’innovation et du dynamisme de nos cadres de vie.

VEGA est consciente des difficultés de l’accès à la culture de nos citoyens. Nous identifions principalement quatre éléments qui contribuent à l’inaccessibilité de la culture pour tous :

  • l’obstacle financier : le prix de l’accès à l’offre culturelle peut-être une barrière infranchissable pour certains citoyens ;
  • l’obstacle physique : la distance peut encore être grande entre les lieux d’expression artistique et de vie des habitants, ce qui se traduit par des zones culturellement délaissées ;
  • le manque d’information : l’information cultuelle est éclatée et très peu lisible. Les citoyens éprouvent des difficultés à s’informer et donc à sortir de leurs habitudes culturelles ;
  • le manque de formation : la culture et les lieux culturels sont parfois fort éloignés des pratiques de citoyens, parce qu’ils impressionnent ou par le manque d’apprentissage culturel. Ces facteurs conduisent certains citoyens à renoncer à fréquenter certains lieux et s’interdisent de facto certaines disciplines artistiques.

VEGA propose :

  • de faciliter l’accès à la culture pour toutes les catégories de la population, indépendamment de leur situation sociale. Nous veillerons, en bonne intelligence avec les prestataires et organisateurs, à l’application de tarifs démocratiques pour les évènements culturels soutenus, directement ou indirectement, par le pouvoir communal ;
  • d’améliorer l’accès géographique à la culture. Les plans de mobilité, ainsi que les transports publics doivent aussi être pensés en tenant compte de la localisation et les horaires des institutions culturelles. De nouveaux espaces d’expressions culturelles et artistiques doivent émerger dans les quartiers (maisons de quartier, street art, espaces intérieurs et extérieurs temporairement disponibles, lieux en reconversion…) ;
  • de travailler à rendre la culture compréhensible au plus grand nombre. La compréhension de toutes les formes d’art n’est pas innée : à cet égard, la culture mérite d’être enseignée pour être comprise et réfléchie. La Ville de Liège doit favoriser et soutenir les initiatives qui entendent œuvrer en ce sens ;
  • de poursuivre l’effort des autorités en matière d’information culturelle à destination d’un large public, notamment via une offre centralisée de toutes les initiatives.

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.