Doter la ville d’une gare d’autocars

Les lignes d’autocars longues distances se développent continuellement en Europe. Ces services permettent d’atteindre des destinations mal desservies par chemin de fer. Sans atteindre les performances écologiques du train, ils constituent une solution de transport moins polluante que la voiture individuelle, le co-voiturage ou l’avion. De plus ils contribuent à désencombrer les routes.

C’est souvent le moyen de transport préféré par ceux pour qui le prix a plus d’importance que le temps du trajet (étudiants, pensionnés...). Au moins cinq opérateurs desservent Liège ; leur nombre est appelé à croître tout comme celui des véhicules et des rotations.

Un des principaux arrêts liégeois de ces lignes d’autocars se situe devant la gare des Guillemins dans un petit parking à la rencontre des rues Bovy et Varin. Les autocars partagent ce parking avec la station de taxis de la gare et un certain nombre d’automobilistes qui viennent attendre ou déposer des passagers des chemins de fer. Les autocars y disposent en principe de trois ou quatre emplacements réservés mais qui sont souvent squattés par des voitures privées. L’endroit ne dispose d’aucun abri ni de facilités pour les voyageurs qui attendent leur autocar.

Le plan actuel de réaménagement de l’esplanade des Guillemins ne propose pas d’accueillir ces lignes d’autocar, l’emplacement actuel devant disparaitre.

VEGA pense qu’il est indispensable d’anticiper le développement du transport par autocars afin de maîtriser ses conséquences au niveau de la Ville et d’y intégrer au mieux ce nouveau service pour éviter toutes nouvelles nuisances.

VEGA propose :

  • d’aménager l’arrêt actuel à proximité de la gare des Guillemins en y installant au minimum un abribus de dimensions suffisantes et des barrières empêchant les automobilistes d’occuper les places réservées aux autocars ;
  • à plus long terme, d’aménager une vraie gare routière dans les environs immédiats de la gare des Guillemins (quais réservés aux autocars de ligne, abris pour les voyageurs, commodités requises…) ;
  • d’en faire un hub des transports en commun et d’y adjoindre un espace réservé à l’auto et au vélopartage, comme alternatives à la possession individuelle d’une voiture.

VEGA demande la mise en place d’un plan de gestion d’ensemble des parcours et stationnements des autocars qui amènent des passagers en divers endroits précis de la ville (Aquarium Quai Van Beneden, Place de l’Opéra…).

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.