Faire de l’alphabétisation une priorité

On le sait, ou on devrait le savoir : 10% de la population de la Fédération Wallonie-Bruxelles adulte ne sait ni lire ni écrire. En plus de l’énorme contrainte que cela représente en termes de socialisation et de participation à la vie en communauté, l’analphabétisme et l’illettrisme privent ces personnes des outils pour comprendre le monde et y agir. Indépendamment des causes qui sont multiples et le plus souvent liées à des ruptures familiale, scolaire, sociale, identitaire et culturelle, l’analphabétisme n’est pas un problème individuel ; elle a pour cause et conséquence l’exclusion sociale, culturelle, politique et économique sévissant dans notre société. Touchant un public multiculturel et de milieu populaire, souvent précarisé, toujours déconsidéré, ne savoir ni lire ni écrire est source de grandes souffrances et de repli sur soi.

VEGA considère l’alphabétisation comme un acte culturel en soi, en plus de fournir les moyens d’une émancipation personnelle et collective via l’accès à la connaissance (pour mieux comprendre le monde et son environnement) et à l’information (une information diversifiée, contradictoire et permettant l’analyse).

Malgré les initiatives et projets, il demeure une demande d’alphabétisation non rencontrée, notamment à Liège ; VEGA considère qu’il est un devoir pour les autorités publiques de mettre fin à cette situation et de faire montre de la volonté politique nécessaire pour allouer le budget permettant aux structures en place de pérenniser et d’augmenter l’offre.

En complément des associations importantes comme Lire et Ecrire qui inscrivent leur action dans le cadre des missions directement organisées et financées par la Fédération Wallonie-Bruxelles, les petites structures locales accueillent plus facilement certains publics (femmes magrébines…) et, pour certains, servent de tremplin et d’incitant pour des cours plus poussés.

Concrètement, VEGA demande que les 13 bibliothèques de quartier disposent dans un terme de 6 ans de locaux et du personnel suffisant pour pouvoir poursuivre et développer leur travail remarquable dans ce domaine, avec des groupes réduits, un support informatique et un accompagnement individuel.

VEGA s’engage à faire du combat pour un taux d’alphabétisation maximal une priorité sur le plan communal. Pour atteindre cet objectif, il faut d’une manière générale mettre à disposition des locaux et du personnel enseignant adaptés aux divers publics, y compris les enfants qui rencontrent des difficultés scolaires (groupe qui pourrait être géré dans le cadre de l’enseignement communal).

 

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.