Faciliter l’accès aux piscines publiques

Là où la France et l’Allemagne comptent respectivement une piscine pour environ 15.000 et 12.000 habitants, l’arrondissement de Liège (660.000 habitants) ne compte qu’une vingtaine de piscines ouvertes au public, soit une piscine pour plus de 30.000 habitants.

Pour VEGA, l’offre en piscines dans l’agglomération liégeoise reste insuffisante, sur le plan quantitatif comme sur le plan qualitatif.

À court terme, VEGA propose les orientations suivantes :

  • élargir les horaires d’ouverture des piscines communales, de façon à mieux répondre aux besoins de leurs usagers. Nous souhaitons que certaines piscines ouvrent tôt le matin et/ou ferment tard le soir, pour permettre aux travailleurs de pratiquer la natation en-dehors de leurs horaires de travail. Ces horaires décalés pourraient éventuellement être réservés à certains espaces (le grand bassin, mais pas la pataugeoire, par exemple), certaines pratiques (la nage sportive) ou aux abonnés, de façon à simplifier la gestion et éviter de mobiliser un personnel trop important ;
  • développer les alternatives à la chloration, dont on sait qu’elle représente un réel problème sur le plan de la santé publique. VEGA propose en particulier que la rénovation annoncée de la piscine d’Outremeuse privilégie une autre forme de purification de l’eau (par exemple l’ionisation) ;
  • aller vers une gestion métropolitaine des piscines publiques (Outremeuse, Grivegnée, Seraing, Ans, Herstal, Fléron, Chaudfontaine, Grâce-Hollogne, Embourg, Haccourt, Aywaille et Visé) mais aussi de certaines piscines scolaires (Sart Tilman, Liège Atlas...), en confiant l’ensemble de ces bassins à un outil public commun. Nous souhaitons notamment limiter le recours au privé dans la gestion de ce parc de piscines, en augmentant la capacité du pouvoir public à gérer lui-même son parc de piscines. Cette mutualisation permettra aussi de mettre en place des équipes spécifiques pour différentes missions (par exemple une équipe de maîtres-nageurs remplaçants pouvant rapidement suppléer à l’absence d’un maître-nageur absent). Le financement de cet outil métropolitain serait établi sur base d’une contribution de chaque commune, au prorata de son nombre d’habitants, avec une modulation tenant compte de l’offre présente ou non sur le territoire de la commune ;
  • pratiquer, dans toutes les piscines publiques, une tarification identique pour tous les habitants de l’agglomération, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Nous souhaitons aussi mettre en place un abonnement unique aux piscines publiques liégeoises, donnant accès à toutes les piscines ;
  • ouvrir, dans la mesure du possible, les piscines scolaires des établissements publics aux heures où elles ne sont pas utilisées par les écoles et les clubs (ce que la mutualisation de leur gestion peut permettre d’envisager dans certains cas, notamment au plan de la gestion du personnel).

À long terme, VEGA souhaite accroître l’offre de bassins de natation, en créant plusieurs infrastructures nouvelles, notamment une deuxième piscine à Seraing (par exemple à Jemeppe-sur-Meuse), une piscine à Esneux, une piscine dans le Nord de la Ville de Liège (éventuellement à Xhovémont) et une dans le Sud (Guillemins ou Angleur).

L’une de ces nouvelles piscines devrait avoir un bassin olympique de 50 mètres et un bassin de plongée, avec les infrastructures attenantes adéquates, afin de pouvoir y organiser des compétitions officielles en région liégeoise.

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.