Assurer une gestion durable des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales est devenue problématique en beaucoup d’endroits de la ville (inondations, pollutions…). En cause : l’urbanisation croissante, l’artificialisation et l’imperméabilisation des surfaces et les événements pluvieux très intenses appelés à se multiplier à l’avenir. Les réseaux de canalisations existantes, établis selon le principe du « tout à l’égout » (une seule canalisation pour les eaux usées et les eaux de pluie), n’ont plus la capacité d’évacuer les débits d’eaux de ruissellement en cas de fortes pluies, situation aggravée par la vétusté et l’encombrement des infrastructures souterraines. Les solutions techniques de génie civil consistant à réaliser des ouvrages tels que bassins de temporisation ou conduites surdimensionnées génèrent des coûts très importants et difficilement supportables, tant pour le privé que pour le public.

La gestion intégrée constitue une alternative pertinente dans beaucoup de situations : à l’inverse des systèmes d’évacuations souterrains, elle repose sur le principe de stockage-restitution par infiltration ou à débit régulé vers un exutoire naturel (fossé, cours d’eau...) ou non (réseau de canalisations). Encore rares en Wallonie, ces techniques rassemblées sous le vocable de « noue  » ont de longue date fait la preuve de leur efficacité et de leur fiabilité à l’étranger. Elles répondent aux dispositions du Code de l’Eau qui privilégient l’infiltration des eaux pluviales. Ces techniques alternatives sont également un moyen efficace pour alléger la charge financière des infrastructures collectives d’assainissement existantes (égouts, collecteurs, stations d’épuration). Elles contribuent à prévenir les inondations et la pollution des eaux de surface ainsi qu’à alimenter la nappe phréatique. Enfin, elles permettent un retour affirmé de la nature en ville (maillage bleu-vert).

Pour tous les projets urbanistiques d’une certaine envergure, VEGA propose de promouvoir ces techniques de gestion extensive des eaux de pluie que sont les noues, d’assurer leur parfaite intégration dans l’environnement et d’en faire des éléments qui apportent une plus-value environnementale, en termes de paysage et de biodiversité.

Au niveau des espaces « minéralisés, VEGA propose de promouvoir les systèmes d’infiltration directe tels que les revêtements poreux.

Enfin, au niveau des parcelles des particuliers, VEGA propose de promouvoir une gestion intégrée des eaux pluviales via l’installation de citerne à eau de pluie, bassin d’agrément, tranchée d’infiltration, toiture végétalisée…

Pour faire face aux épisodes de sécheresse, de nouvelles citernes communales seront créées pour stocker l’eau de pluie et bénéficier le moment venu de l’eau nécessaire pour arroser les parterres et plantations sur les espaces publics.

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.