2e

Céline Lambeau

Depuis 2004, je travaille comme conseillère permanente au sein d’une fédération qui regroupe une centaine d’opérateurs wallons d’insertion socioprofessionnelle. Ce métier me met au contact des citoyen.ne.s les moins favorisés de Wallonie, celles et ceux que la vie a éloigné de l’école, de l’emploi ou même du lien social — ou plutôt celles et ceux que la société écarte parce qu’elles/ils n’ont pas le nom, le sexe, le visage, la nationalité, le talent, le diplôme, le parcours professionnel attendu.

Si je m’engage dans VEGA aujourd’hui, c’est d’abord pour défendre les droits de ces personnes, qui subissent les conséquences d’inégalités sociales engendrées par des choix politiques peu éclairés ou délibérément excluants. En 2018, à Liège, il est tout à fait possible d’offrir des conditions de vie dignes et sécurisantes à chacun.e. Pour moi, cela passe par : un CPAS respectueux et inclusif, des écoles soucieuses de corriger les inégalités sociales, des services publics adaptés aux usagers les plus faibles, des entreprises optant pour l’économie sociale.

J’aime Liège pour son fleuve, ses espaces verts, sa diversité sociale, sa créativité culturelle. J’aime Liège pour ce qu’elle offre à mes enfants : une humanité bariolée, une histoire séculaire, une identité collective, une certaine douceur de vivre. Je veux que chaque personne et chaque famille soit certaine de trouver dans notre ville les ressources nécessaires pour dépasser les épreuves que la vie pourrait lui imposer. C’est là mon projet VEGA pour les six prochaines années.