Quel aménagement du bois de Fayenbois ?

Question écrite

Monsieur le bourgmestre,

Le Bois de Fayenbois est l’un des principaux espaces de respiration ouverts au publics en rive droite de la Meuse, lesquels ne sont pas si nombreux.

Les conditions d’accueil du public semblent toutefois fortement améliorables.

— Si le site web de la Ville propose un plan du bois très bien réalisé, avec plusieurs itinéraires de promenade proposés, il n’en va pas de même sur place, où l’on ne trouve quasiment aucun fléchage ou plan, sinon du côté du lotissement « Verger de Fayenbois ».

— Le plan diffusé par la Ville signale un « parcours de la cuvette » « ouvert aux PMR », sans que ce parcours ne soit nulle part renseigné (ni sur la carte, ni sur place) et alors même que l’état de la plupart des chemins n’est guère adapté à une poussette ou à une chaise roulante. Après avoir retourné le problème dans tous les sens, il semble que cette information concerne en fait… le site de la Chartreuse (où l’on trouve bel et bien un « parcours de la cuvette » accessible aux personnes à mobilité réduite).

— Alors que le bois relie plusieurs quartiers, les accès à celui-ci ne sont pas signalés. C’est par exemple le cas depuis le bas de Jupille (via le sentier qui démarre rue Jean Hermesse et rejoint la rue Fond Houlleux) — et la traversée du bois, quand on ne connait pas bien les lieux, n’est pas forcément aisée.

Le bois de Fayenbois est également un site naturel, dont les qualités — notamment la probable présence de la salamandre tachetée (Salamandra salamandra) — sont pointées dans le Plan communal de développement de la nature (je me réfère ici au rapport d’actualisation de janvier 2016). Le site souffre cependant, toujours selon le PCDN, du rejet d’eaux usées en provenance de la commune de Beyne-Heusay, qui polluent le ruisseau, tandis que ses mares sont en voie d’assèchement. Des actions de restauration sont préconisées.

J’aimerais dès lors savoir si la Ville envisage de réaliser prochainement un aménagement des lieux, incluant une amélioration de la qualité des cheminements (je joins une photo de l’escalier qui permet de rejoindre le club de tennis depuis le château de Fayenbois pour que vous puissiez juger de la nécessité de cette intervention), une ouverture du site vers Jupille et la réalisation d’un fléchage, ainsi que le recreusement des plans d’eau accompagné d’une concertation avec la commune de Beyne-Heusay pour faire cesser les rejets d’eau polluée.

En l’attente de vous lire, je vous adresse, Monsieur le bourgmestre, mes salutations les meilleures.

François Schreuer
Conseiller communal

 

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires postés par les internautes

Quel aménagement du bois de Fayenbois ?

Posté le 31 juillet 2018, par Demeuse

Serge Demeuse, Membre VEGA, Candidat Conseiller provincial. Je connais assez bien le bois. Nous sommes nombreux.ses à nous y promener. J’y ai traîné mes baskets avec les copines et les copains une bonne partie de ma vie depuis l’enfance jusqu’à présent. Au milieu du Bois, se trouve également un ( pseudo ? ) vestige d’un château dont la légende dit qu’il daterait du XIe siècle ... Qui sert actuellement de dépotoir et de toilettes publiques ! Pas sûr que l’endroit soit sécurisé ! Je n’ai jamais su avec certitude comment définir ce "Petit Château" mais cela fait, à tout le moins, partie de l’imaginaire ... Des enfants petits ou grands. Par ailleurs, en effet, dans le plus grand étang du bois, on trouve des salamandres et des "popioulles" ( têtards ) qui deviendront grenouilles ... Très bon cours de bio pour les gosses . Pas loin du Tennis, en bas de l’escalier, vous trouverez peut-être encore "Le Banc des Amoureux" ... En haut de la prairie (ou de ce qu’il en reste)... Eh oui, "Le Banc des amoureux", naguère très fréquenté ! De plus, les arbres sont magnifiques, une certaine variété de feuillus et une "sapinière" où une chienne ne retrouverait pas ses jeunes mais géniale pour jouer à cache-cache. Je plaisante à peine. En haut des escaliers en pleine terre, au milieu du Bois, en venant du Tennis, se trouvait un petit terrain de foot ( 1/3 de la superficie d’un vrai ) gratuit, en pleine nature ( à réaménager). Quelquefois de cavaliers.ères trottaient dans ce bois ( les sentiers et chemins méritent un sérieux lifting) ... Mais le Bois de Fayembois avait une toute autre vertu peu connue et peut-être surprenante pour qui ne le connaît pas et j’espère qu’il l’a encore. Si l’on y observe bien les différentes entrées et sorties "officielles", on remarquera qu’il crée un lien naturel entre des lieux dits Bourgeois ( Avenue de la Rousselière, Tennis ) et les quartiers plus modestes de Beyne-Heusay et de Jupille ... Quand j’étais un enfant du Bois, les un.e.s et les autres nous ne ressentions pas ces différences sociales existant chez les aînés ... Les Scouts et les Cheftaines y côtoyaient les Faucons rouges même si parfois , l’un.e ou l’autre poussait un cri de totem. Le Château de Fayembois d’apparence plus récent, au-dessus du bois, est devenu une maison de Repos ... Il a été restauré une fois déjà, sur mobilisation des habitants en relais avec l’Echevin, Jean-Pierre Digneffe, par ailleurs mon petit cousin. Il a fait le bonheur de plusieurs peintres paysagistes . Il y a là-bas un souterrain que je crois être un des derniers à connaître ( mais je ne parlerai pas même sous la torture ! ). Si le Bois de Fayembois devait être mourant comme cela risque d’être le cas, je m’en sentirais, personnellement, profondément blessé ... Et là, c’est sans rire ! Bien évidemment, pas mal de mes connaissances et d’autres personnes aussi. Quoi qu’il en soit, si une mobilisation citoyenne était décrétée par VEGA pour contribuer, à l’automne, à faire une partie du boulot nous-même, j’en serai ! Juste une anecdote ( réelle) : Une amie norvégienne qui passait par là par le plus grand des hasards m’a expliqué qu’elle avait l’impression d’être dans sa petite forêt de Norvège de Venessla-Bergen ... Merci, François, d’être intervenu. Très Cordialement, Serge Demeuse