Défendre la présence de l’activité économique en ville

L’activité économique a sa place dans la ville. La logique du zonage qui a présidé à l’aménagement du territoire depuis l’après-guerre et surtout depuis la création des plans de secteur, logique qui se traduit par des « zonings industriels » et des « centres commerciaux » est fondamentalement problématique car elle allonge inutilement les déplacements, oblige bon nombre de travailleurs à acheter une voiture, encourage la péri-urbanisation et appauvrit la ville...

Nous voulons au contraire ramener l’activité économique — artisanale, mais aussi industrielle, sous certaines conditions — en ville. Nous soutenons à ce titre un projet comme la réhabilitation du Val Benoit. Nous défendons aussi le maintien d’une sidérurgie intégrée à Liège. Nous voulons que la reconversion des chancres urbains soit l’objet d’une politique spécifique directement menée par les autorités communales et régulièrement soumise à l’approbation du conseil communal. Nous voulons que le RCU précise les conditions de ce retour en ville d’activités économiques diverses qui doivent être compatibles avec les autres fonctions de la cité.

 

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires postés par les internautes

Défendre la présence de l’activité économique en ville

Posté le 30 août 2012, par Vincent

Bonjour,

J’aimerais savoir ce que vous entendez par "sous certaines conditions" dans la phrase "Nous voulons au contraire ramener l’activité économique — artisanale, mais aussi industrielle, sous certaines conditions — en ville" ?

Merci

Défendre la présence de l’activité économique en ville

Posté le 7 septembre 2012, par Hervé

Bonjour,

Depuis plus de 30 ans j’entends toujours le même refrain, La sidérurgie est en sursis. Dans le monde actuel, les délocalisations sont monnaie courante. Il est clair qu’à moyen terme ce qui fut jadis le fer de lance de l’économie liégeoise disparaîtra. S’entêter à vouloir le conserver relève davantage d’une pratique politicienne qu’autre chose.

Voir ce qui peut être fait pour le maintenir c’est bien. Prévoir ce qu’on fera lorsque le volet sidérurgique sera définitivement fermé me semble plus important notamment en matière de réhabilitation et de réaffectation. Ce site est immense et pourrait être tout à la fois un lieu résidentiel et économique.