Coopérative politique VEGA

Accueil > ... > Forum 317

Repenser la politique muséale

16 septembre 2012, 18:23, par Cindy PAHAUT *

La collection permanente du MAD est représentative des innombrables contacts noués entre les ateliers du Créahm (de Liège et Bruxelles) et d’autres associations belges et étrangères depuis la fin des années ’70 ( Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas, Ecosse, Italie, France, Portugal, Irlande, Grande Bretagne, Suède, Suisse, Pologne, Hongrie, U.S.A., Australie, Chine et Japon…). Son âme est par-là proprement internationale. Le Musée des Arts Différenciés a acheté près de 2100 oeuvres du monde entier depuis sa création en 1998. Elles sont toutes réalisées par ceux qu’on appelle trop rapidement des "fous", qu’ils soient handicapés mentaux ou atteints de troubles psychiques.

Son aura tient tant à son "internationalisme" (bien éloigné d’une quelconque liégitude aiguë...) qu’à sa singularité et à l’ouverture d’esprit que son propos culturel présuppose... Elle dépasse largement nos frontières, au point que le petit Musée (sans doute trop méconnu hélas de SON public liégeois) fut mis à l’honneur dans TRAX, l’émission culturelle d’Arte. http://www.arte.tv/fr/mad-art-art-b...

L’expo Golden Sixties est à l’opposée de ce genre d’initiatives risquées une énorme boîte commerciale, qui n’a sans doute aucun besoin des Liégeois pour survivre financièrement ou faire parler d’elle.

Que ces deux types d’entreprises culturelles coexistent est un bien pour les Liégeois (il faut de tout sans doute pour satisfaire l’appétit culturel liégeois : de l’Art et de la Culture -ce que propose le MAD pleinement- et du divertissement culturel -ce qui est plus la vocation d’une expo temporaire telle que Golden 60’s).

En aucun cas, la promotion de l’une ne doit pas cacher l’effort constant et nécessaire pour mettre en valeur l’autre.

Par ailleurs, que les artistes liégeois "ne cassent pas la baraque" (à frites ?) est un jugement de valeurs. Qui n’engage que celui qui l’écrit. Chez Vega, nous tenons au contraire mettre en valeur la réelle vitalité artistique liégeoise. Parce que le pouvoir communal SE DOIT de soutenir ce qui se fait sur le terrain. C’est une évidence. Que les Liégeois "doivent être éduqués" n’est selon moi qu’un jugement extrêmement condescendant, et nullement constructif. *

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.