« Verts & à gauche », pour faire bouger les lignes de la politique communale.

Fiche programmatique
Dernière mise à jour : 5 mars 2014

Faire revenir l’université en ville

Tags : #Culture #Urbanisme

Le transfert, au cours des cinq dernières décennies, de presque toutes les facultés de l’Université de Liège sur le site du Sart-Tilman est à nos yeux un échec.

  • Le Sart-Tilman n’est jamais devenu le campus où aurait pu s’épanouir la vie universitaire. On n’y trouve quasiment aucune vie sociale en soirée, et la vie intellectuelle extra-académique ne trouve pas de bonnes conditions pour se développer, ce qui constitue un handicap sérieux pour l’ULg, par comparaison avec d’autres universités.
  • Le cœur urbain a été pour sa part largement vidé du dynamisme lié à la présence des étudiants, dont une proportion trop importante circule en voiture et ne s’arrête que très occasionnellement au centre de la ville.
  • Un aménagement du territoire d’un autre temps a conduit à mettre en place des infrastructures routières démesurées et à éclater les fonctions de façon déraisonnable sur le site, en sorte qu’il est quasiment impossible de concevoir une ligne de transport en commun efficace desservant les principales facultés, le parc scientifique, le CHU, le Country hall ou le site commercial de Boncelles,… Il en résulte une situation inextricable du point de vue de la mobilité.
  • De surcroît, la très mauvaise répartition dans le temps de la demande (les pics les plus importants du réseau à la pointe du matin pendant l’année universitaire, et une demande faible voire insignifiante le reste du temps) rend difficile, à l’heure actuelle, le développement d’une offre TEC de qualité.

Il est donc grand temps de repenser complètement l’avenir du site.

L’intégration dans l’université des HEC, puis des écoles d’architecture, puis le rachat par l’ULg de l’ancien cinéma « Opéra » pour y créer des auditoires ont marqué, ces dernières années, le début d’un retour à la ville… qui doit selon nous s’amplifier.

La politique à mener à notre avis, est la suivante :

  1. Primo, en bonne intelligence avec les autorités universitaires, la Ville doit favoriser, compte tenu de l’obsolescence de certains bâtiments, le retour en ville des plusieurs facultés actuellement situées au Sart-Tilman. La construction d’un site unique pour la faculté d’architecture est l’enjeu le plus immédiat. La création d’espaces destinés à la vie étudiante (et notamment une grande salle festive, mais pas uniquement) est également indispensable. Par la suite, ce sont les facultés de sciences humaines seront principalement concernées, en raison de leurs besoins moindres en surfaces et équipements techniques. Certains sites comme l’ancienne abbaye de St Laurent, le site de Fontainebleau, l’institut de zoologie ou Bavière constituent des opportunités à étudier en détail. Cette politique doit être menée dans le respect de l’extraordinaire patrimoine moderne présent sur le site du Sart-Tilman.
  2. Sur le plateau du Sart-Tilman (dans la zone centrale du site, entre le Country hall et le rond-point du Sart-Tilman ; sans extension sur les espaces naturels), il est souhaitable de créer un vrai quartier de vie, piéton, dense, mixte, urbain, non spécialement orienté vers l’université. Il faudra y développer un réseau de vélos partagés propre au site universitaire. Les développements urbanistiques récents (Pré-Aily et même « éco-quartier ») ne vont pas du tout dans ce sens, en favorisant une typologie éclatée et une mobilité principalement automobile.
  3. Un transport structurant de grande capacité (tram) doit, à terme — quand les conditions de sa réalisation seront réunies —, relier le Sart-Tilman au centre-ville.

Les commentaires des internautes

9 messages

Lien entre l’université et la ville
posté le 18 septembre 2012 par Christine Pagnoulle

J’aurais plutôt insisté sur le lien entre l’université et la ville notamment en terme de transport : piste cyclable sécurisée et autobus qui prennent les vélos.


Coût de la transformation
posté le 6 septembre 2012

Il faudrait aussi parler du cout de transformation d’un campus universitaire en quartier d’habitation.

Architecturalement parlant, on imagine directement la difficulté et donc le coût.


Proposition très pauvre
posté le 6 septembre 2012

Votre proposition concernant l’avenir du site du sart tilman est très pauvre... et surtout très vague ! (3 points de politiquer à mener)

Ce campus, unique en son genre, qu’il fonctionne bien ou mal, est un élément de patrimoine architectural exceptionnel à plus d’un titre. Toutes les villes de la taille de Liège ne peuvent pas se venter d’en avoir de pareils...

Vous parlez un peu vite d’osbolescence par rapport au site du sart tilman, on voit presque les grues arriver. Nous attendons une réelle proposition, bien plus précise et complète, prenant réellement en compte le futur du site que vous souhaitez vider. Principe des vases communicants. Si on remplit d’un côté, ça se vide de l’autre.


Chaque chose en son temps
posté le 18 septembre 2012 par François Schreuer

Oui, c’est une intention générale. Et nous précisons bien que s’il y a une compétence de la Ville dans ce domaine, elle est a minima partagée avec l’université et avec d’autres niveaux de pouvoir. Il ne s’agit donc, à ce stade, que de donner une appréciation générale sur un enjeu qui dépasse largement le cadre d’un programme communal, mais qui est tellement important pour la Ville qu’il nous semble indispensable que les forces politiques qui sont candidates à représenter ses citoyens tiennent un discours clair sur le sujet.

Cela étant, je m’étonne que vous sembliez considérer que la qualité de vie des usagers du site (« qu’il fonctionne bien ou mal », écrivez-vous) doive nécessairement passer après la dimension patrimoniale. Celle-ci ne nous est bien sûr pas indifférente (nous devons être le seul parti dans cette élection à mettre en avant la question du patrimoine moderne), mais elle n’est qu’un des facteurs à prendre en compte dans la politique à mener. Et puis nous ne voulons pas détruire le campus et certainement pas ses éléments patrimoniaux les plus remarquables (qui sont effectivement de première importance et je pense par exemple à l’Institut de chimie, à la chaufferie, au Blanc-Gravier,...). Mais un site de cette dimension doit nécessairement évoluer : le figer dans une situation donnée (a fortiori quand celle-ci a été reconnue très insatisfaisante par des gens comme le recteur Dubuisson ou Claude Strebelle eux-mêmes) est irréaliste, ne serait-ce que parce que les besoins de l’université et des autres institutions et entreprises présentes sur le site sont en constante évolution.

Dernière chose : la proposition complète, elle viendra en son temps. Là, nous avons écrit un programme général qui couvre toutes les matières de la politique communale, en moins d’un an. Laissez-nous l’occasion de déployer le potentiel de ce programme. Et mieux : venez en parler avec nous, cher anonyme.


Chaque chose en son temps
posté le 20 septembre 2012

Nous sommes d’accord.

Dans cette fiche, il manque un lien vers votre proposition concernant le patrimoine moderne.


Patrimoine moderne du Sart-Tilman
posté le 20 septembre 2012 par François Schreuer

Le lien vient d’être ajouté.


Très bonne idée
posté le 21 août 2012

Très bonne idée ! Même en habitant à Liège (par exemple, près du golf de Bernalmont), il faut aux heures de pointe 1h30pour se rendre au Sart-Tilman en bus càd TROIS heures de trajet par jour.

Honteux dans une ville moderne où l’on encourage l’utilisation des transports en commun et élitiste car on favorise les personnes motorisées.


Université sur internet ?
posté le 19 août 2012 par X. Parent

Dans un premier cri, j’ai envie de dire oui, cent fois oui. L’université dans la ville est le modèle idéal pour une ville parce qu’elle y crée de la vie. C’est aussi le cas pour le rayonnement de l’université dans la ville (cfr. l’université de Bologne). L’ULg a été malheureusement dirigée par des autorités qui croyaient faire neuf et mieux en copiant les exemples anglo-américains. L’ULg a gardé un pied dans la ville, tout n’est donc peut-être pas perdu. Je suis favorable à un retour de l’université dans la ville.

Cela dit, la question de l’implantation se posera peut-être de moins en moins dans une société qui permet et encourage l’enseignement en ligne et à distance. Moi, je suis un vieux prof. J’avais besoin d’un contact réel avec mes étudiants et de leur parler pour faire passer certaines choses. Demain, peut-être, il n’y aura plus de cours en "présentiel", comme disent mes collègues pédagogues, les "apprenants" apprendront tout seul, ou un peu aidés, sur internet. Il leur suffira de cliquer.


L’influence des nouvelles technologies
posté le 19 août 2012 par Sacha Samygin

Avec l’internet, ne va-t-on pas avoir des cours ex cathedra à suivre sur écran et des séminaires ou travaux pratiques donnés in situ ? Quelle va être l’influence des nouvelles technologies sur l’organisation des études supérieures ? A prendre en compte aussi, l’articulation entre instituts supérieurs et industries...


Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

#AGENDA

Barbecue de fin d’année

le dimanche 25 juin 2017 de 17h à 23h

#ACTUALITE


#ABONNEMENT

Lettre d'info


#RECHERCHE

Chercher dans le site