« Verts & à gauche », pour faire bouger les lignes de la politique communale.

Fiche programmatique
Dernière mise à jour : 24 février 2014

Refuser la marchandisation de l’école

Tags : #Enseignement

Les écoles à projet

Nous constatons que la mise en concurrence, d’une part des réseaux et d’autre part, des écoles au sein de notre propre réseau communal mène à des politiques de marché incompatibles avec la finalité égalitaire et émancipatrice de l’enseignement.

Nous souhaitons que cesse le développement d’écoles à projet, qui génère un enseignement à deux vitesses n’ayant pour but que d’attirer plus d’élèves. Par contre, les projets issus des élèves et des enseignants, les échanges entre filières et écoles doivent être encouragés. À l’opposé des écoles à projet, qui uniformisent le public d’une école, ces initiatives visent en effet à une mixité culturelle et sociale, bénéfique à tous.

La pédagogie active

Les projets éducatif et pédagogique de la Ville devraient se traduire par l’application d’une pédagogie active dans tous les établissements. Ils insistent entre autres sur la transmission des savoirs, savoir-être et savoir-faire par l’exploitation de situations-problèmes et de projets. Nous y sommes favorables mais soulignons qu’il est alors incohérent d’afficher publiquement que seuls 5 établissements sur 40 dans le fondamental et un dans le secondaire fonctionnent en pédagogie active.

L’immersion

Nous sommes bien entendu favorables à un apprentissage des langues de qualité. Il est cependant regrettable que l’enseignement en immersion ne soit réservé qu’à une minorité d’élèves, pour la plupart, socialement favorisés. En ce sens, nous proposons de réfléchir à un principe d’immersion partielle (un jour par semaine) et à l’organisation de classes de dépaysement en immersion pour tous les établissements en remplacement du système à deux vitesses actuel qui n’est généralisable ni financièrement, ni humainement (pénurie de professeurs « native speakers »).

Un enseignement neutre et pluraliste

En ce qui concerne le port de signes convictionnels en milieu scolaire, nous estimons qu’un règlement est nécessaire au niveau du pouvoir organisateur (donc au niveau de la Commune) pour ne pas laisser les directions d’école seules à gérer cette question. Nous souhaitons notamment éviter la création d’écoles ghettos, dont le principe est à l’antithèse du projet éducatif que nous voulons pour la Ville.

La publicité, les actions commerciales

Nous tenons aussi à ce que l’interdiction de la publicité au sein des écoles soit scrupuleusement respectée.
Une alternative doit par exemple être recherchée aux distributeurs de boissons de marque.

Les directeurs d’école sont actuellement libres d’accepter ou non les propositions commerciales que les entreprises privées leur font. Nous considérons que cela devrait toujours passer par le pouvoir organisateur et pour notre part, nous restons opposés à toute forme de publicité à l’école.

Les relations avec les parents

Il faut passer d’une logique de parents consommateurs à une logique de parents acteurs, leur ouvrir encore plus les portes des écoles et leur permettre de prendre part à la vie et aux décisions le plus souvent possible.

Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

#AGENDA

Barbecue de fin d’année

le dimanche 25 juin 2017 de 17h à 23h

#ACTUALITE


#ABONNEMENT

Lettre d'info


#RECHERCHE

Chercher dans le site