« Verts & à gauche », pour faire bouger les lignes de la politique communale.

Fiche programmatique
Dernière mise à jour : 25 septembre 2012

Assumer et réorienter « Liège 2017 »

Tags : #Culture #Economie

La Ville de Liège est candidate à l’Exposition internationale 2017. Le verdict du Bureau international des expositions (BIE) sera connu peu de temps après le scrutin communal. Ce projet illustre à nos yeux le peu de place que la majorité sortante a accordé au citoyen dans l’orientation des grands dossiers urbains. Là où le mouvement « Liège 2015 » — auquel « Liège 2017 » constitue manifestement une réponse — était parti de la base, il n’est ici demandé au citoyen que de participer à un plébiscite, en applaudissant des deux mains.

En outre, le risque financier que représente cette organisation nous paraît considérable et sous-évalué à l’heure actuelle. Pour parler clairement, nous craignons de voir la Ville de Liège se ré-endetter de façon importante si l’organisation devait (avoir lieu et) connaître des ratés. À ce titre, l’enthousiasme excessif des groupes de l’opposition au Conseil communal n’aura pas permis d’obtenir de nécessaires clarifications sur le financement du projet.

Nous regrettons encore l’impact budgétaire de ce pari pour la Ville. Pas moins de 9 millions d’euros d’argent public (issus de différents niveaux de pouvoirs) auront été dépensés dans la promotion de la candidature (le prix d’une piscine). Nous sommes très mal à l’aise face à cette logique événementielle qui conduit à déterminer des investissements importants en fonction d’un événement ponctuel et non des besoins réels des habitants sur le long terme.

Cela étant, l’avis des membres de la coopérative VEGA au sujet de cette candidature reste nuancé. Nous sommes conscients de l’opportunité économique et touristique qu’elle représente. L’Expo pourrait notamment contribuer à améliorer l’image de la Ville et de sa région au niveau international.

VEGA s’engage dès lors :

  • À soutenir la réalisation du projet si la candidature liégeoise devait être retenue, même si cette option nous paraît relativement peu probable.
  • À tirer les enseignements de la façon très peu convaincante dont a été, selon nous, mené ce projet. Nous jugeons indispensable qu’à l’avenir une consultation populaire soit organisée avant d’engager les finances communales de façon aussi importante. Nous souhaitons également que la conception de grands événements de ce type soit beaucoup plus ouverte aux contributions des citoyens.
  • À proposer un projet d’aménagement urbain, dense et qualitatif pour le site de la gare de Bressoux (25 hectares), quelle que soit l’issue de la candidature. Si celle-ci est retenue, l’aménagement du site ne peut se limiter à en faire une zone technique urbanisée sommairement. Dans tous les cas, ces terrains remarquablement situés (en bord de Meuse, à l’entrée de la ville, à proximité d’une gare IC) doivent devenir un nouveau quartier de la Ville, associant activité artisanale, bureaux et logements.
  • À défendre la présence d’au moins 20 % de logement social — et à favoriser le développement de logement public — parmi les développements attendus sur le site (tant dans l’« éco-quartier » de Coronmeuse que sur la plaine de Bressoux).
  • À exiger, conformément à notre exigence de transparence des données publiques, la publication du budget détaillé de l’organisation et sa discussion en séance publique du Conseil communal, dès l’ouverture de la prochaine législature, ainsi qu’un suivi régulier des comptes par le Conseil communal tout au long du processus.
  • À impliquer les acteurs de la vie liégeoise, notamment dans le milieu culturel, dans les décisions qu’il reste à prendre. Nous refusons la « privatisation » plus ou moins larvée des grands événements qui créent de l’animation à Liège et continuons à militer pour que le bénévolat soit à la base du plus grand nombre d’actions possibles.
  • À défendre la sauvegarde de l’ancien Palais des fêtes de la Ville (Palais des sports) et de l’école Reine Astrid, témoins significatifs du patrimoine du XXe siècle.
  • À prendre au mot le slogan de l’Expo — « Connecting the World, Linking People » — et à promouvoir le déploiement d’un réseau de fibre optique sur tout le territoire communal.
  • À défendre la réalisation d’infrastructures pérennes et utiles à la population dans le cadre de l’Expo, si celle-ci a lieu, comme par exemple un téléphérique vers la Citadelle.

Nous souhaitons aussi que des solutions soient apportées aux légitimes préoccupations des membres du personnel et aux usagers de l’école Léona Platel et du centre de revalidation du CHR qui lui est accolé — situés sur le site et qui devront déménager si l’Expo se concrétise. Cette double structure constitue aujourd’hui un véritable atout pour les enfants handicapés et leur famille et aucune solution n’a pu être proposée à ce jour pour maintenir cette structure combinée.

Les commentaires des internautes

2 messages

Projet démagogique
posté le 15 septembre 2012 par Jeff

Entièrement d’accord avec votre analyse… ce projet est hyper-démagogique, tout en étant extrêmement flou pour la population liégeoise… qui a vraiment besoin de tout autre chose pour se sentir fière et responsable de SA ville.


Consultation populaire
posté le 6 septembre 2012

La consultation populaire est légitime mais son résultat n’est pas toujours pertinent. Le choix des politiques souffrent du même défaut. Comment faire prévaloir la pertinence dans les 2 camps, en plus d’offrir simplement plus d’occasions au peuple de s’exprimer.


Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

#AGENDA

Il n'y a pas d'événement programmé pour le moment.

#ACTUALITE


#ABONNEMENT

Lettre d'info


#RECHERCHE

Chercher dans le site