« Verts & à gauche », pour faire bouger les lignes de la politique communale.

Fiche programmatique
Dernière mise à jour : 26 septembre 2012

Le port des signes convictionnels à l’école et dans l’administration

Tags : #Démocratie #Enseignement

VEGA défend le principe de laïcité : comme on le sait depuis l’époque des guerres de religion, pour que toutes les convictions religieuses et philosophiques puissent cohabiter harmonieusement dans l’espace public, il est indispensable de séparer les églises et l’Etat. Ce principe a deux conséquences. La première, c’est que l’Etat doit être neutre sur le plan convictionnel. La seconde, c’est que les cultes organisés sont priés de ne pas faire de politique. Ce principe ne saurait cependant avoir d’incidence sur les comportements individuels : dans une société laïque, chacun reste libre de manifester son appartenance religieuse ou philosophique, y compris dans l’espace public, pour autant qu’il évite tout prosélytisme.

En matière de port de signes convictionnels, la position de VEGA est donc une position « libérale » : nous n’entendons pas réglementer la manière dont les gens s’expriment ou s’habillent.

Et si sont rapportés certains cas de pressions exercées sur des personnes pour les contraindre au port de certains signes convictionnel, nous considérons que de telles atteintes aux libertés individuelles peuvent être réprimées — et sévèrement réprimées — pour elles-mêmes, sans remettre en cause le principe général.

Une attention particulière se porte néanmoins sur deux cas :

  • Les agents de l’Etat dans l’exercice de leurs fonctions.
  • Les enfants dans l’enceinte de l’école publique. Nous souhaitons à cet égard l’adoption d’un cadre légal, afin de ne pas laisser les directions d’école devoir arbitrer seules dans ce domaine.

Ces deux cas doivent entrer dans le débat public et démocratique. VEGA propose de concrètement légiférer sur cette matière.

VEGA est engagé dans un débat interne qui devra dégager à terme des propositions.
Il appartient à chaque membre de VEGA, en accord avec sa conscience, de s’exprimer selon ses propres convictions sur ce sujet.

Les commentaires des internautes

9 messages

Le port des signes convictionnels à l’école et dans l’administration
posté le 21 novembre 2014

Bonjour mon fils âgée de 9 ans a un chapelet dans sa trousse depuis la maternel il ce trouve que sa 2 m maitresse a vu le chapdelet de mon fils dans sa trousse la sorti la montrer a toute la classe et a ordonner haut ett fort qu’elle ne voulez pas c genre d objet dans sa classe et dans l établissement scolaire hier ils on faite un autre règlement intérieure c honteux de parler et d imposer a tous surtout com cela c passer c est de la descrimination elle a rabaisser mon fils a cette prof et oranaise peu importe mais je compte pas en rester la on et tous née de la même façon et l on doit tous respecter les origines de tous mais la j ai était choquer et mon fils je vs racompte pas j attention votre réponse mais c que je peu déposer plainte merci pour votre avis


Le port des signes convictionnels à l’école et dans l’administration
posté le 24 octobre 2012 par Paul Willems

Bonjour,

Il est nécessaire d’insérer la problématique du port des signes convictionnels à l’école dans un cadre interprétatif plus large que la simple question liée à la laïcité et au rôle politique des églises. Le racisme et la stigmatisation de diverses cultures servent de dérivatif et de fondement de l’organisation économique. A ce titre, le port des signes convictionnels peut être décrit comme une réaction à cette stigmatisation qui lui serait ANTERIEURE. Nier cette dimension et légiférer sur le port de signes convictionnels reviendrait à promouvoir le racisme. Or la lutte contre le racisme est au fondement de la démocratie. Il me paraît par conséquent beaucoup plus important de légiférer contre le racisme sous toutes ses formes (structurelle, et autres) qu’en ce qui concerne le port de signes convictionnels. Il est parfois difficile de se représenter ce racisme à cause des discours qui servent justement à le minimiser, ou à l’engendrer en faisant état de particularités culturelles diverses. Le sociologue Fabrice Dhume par exemple montre comment les politiques publiques se servent d’euphémisations (diversité, personnes appartenant à des minorités, etc..) pour dématérialiser les pratiques racistes et dépolitiser la lutte contre le racisme. Il en devient impossible de saisir l’extension et la radicalisation de ces pratiques. Pour ce faire, il faut ou connaître les rares auteurs capables d’en rendre compte, ou vivre et partager la vie de victimes de ségrégation et être capable d’aller au delà de la langue de bois et du déni qui portent même au sein des milieux concernés sur cette question.
Mais il s’agirait d’ouvrir à tout le moins le débat à ce sujet, de le TOLERER, au lieu de l’interdire en imposant un questionnement au sujet par exemple du port des signes convictionnels ou un faux questionnement sur le terrorisme. Tel est mon point de vue.


Pour une politique à la Village People (et contre le racisme qui ne dit pas (...)
posté le 16 septembre 2012 par Michael

Le voile n’est pas un signe religieux, c’est un vêtement connoté culturellement.

Lorsqu’on l’interdit, est-on contre le religieux dans la sphère publique, ou contre l’expression d’une culture sur la place publique ?

Lorsqu’on le porte, est-on prosélyte et communautariste, ou simplement en accord avec soi-même (et éventuellement sa famille ou sa culture) ?

Et concernant la politique et le vêtement :

Je suis pour qu’on interdise aux parents d’interdire à leur filles de 13 ans de porter des mini-jupes et des hauts talons ! Que cessent ces pressions familiales sur notre jeunesse en quête d’émancipation.

Je suis pour supprimer l’ensemble des "Saint-" qui précèdent trop souvent le nom des établissements ou nous plaçons en toute confiance nos chères têtes blondes. Et qu’on supprime dans ces établissements douteux tout signe qui pourrait rappeler le religieux : croix, portraits, etc.

Non, recommençons, plus sérieusement, je vous propose d’aller voir par là : http://ckth.is/kjy9

Michael


Encadrer le port des signes religieux à l’école et dans l’administration
posté le 14 septembre 2012 par Vô Treunnon

Bonjour,

Merci pour la clareté de votre fiche sur le sujet.

Je me demande cependant :

1° Pourquoi les mineurs de moins de quinze ans ne pourraient-ils pas porter de signes religieux, tels une croix, un chapelet, un voile, ou encore un poignard sikh, ... ? Pourquoi seraient-ils soumis au même régime que les agents de l’Etat ?

2° Qu’en est-il si le port d’un symbole est plus culturel que religieux ? Par exemple, le crucifix d’un ancêtre, ou le bijoux-fantaisie en forme de croix, ou le voile par égard à une tradition plutôt qu’une religion, ou un porte-clé en forme de Sainte-Rita ... ?

L’effet pervers (ou le but recherché ?) d’une prohibition concernant certains mineurs au sein de l’école serait quand-même de les éduquer à une certaine distanciation vis-à-vis de leur religion...ou de leur tradition. Au nom de quoi ?

Bien à vous,

V. Treunnon


Encadrer le port des signes religieux à l’école et dans l’administration
posté le 8 octobre 2012 par Vô Treunnon

Bonjour,

Je tiens à signaler que mon commentaire est antérieur à la modification de ce point du programme, qui désormais est beaucoup plus flou et qui, à l’instar des autres partis, ne fait pas de proposition concrète :

"Nous souhaitons à cet égard l’adoption d’un cadre légal, afin de ne pas laisser les directions d’école devoir arbitrer seules dans ce domaine.

Ces deux cas doivent entrer dans le débat public et démocratique. VEGA propose de concrètement légiférer sur cette matière."

Cela laisse entendre autant un régime de prohibition qu’un régime de liberté à l’égard des deux catégories visées.

Je ne saurais voter pour quiconque adopte une règle liberticide à l’égard de l’expression des convictions religieuses, philosophiques et/ou culturelles d’autrui (et en particulier des enfants) sans motifs de nécessité impérieuse.

http://jurist.org/paperchase/2012/09/switzerland-lawmakers-reject-burqa-ban.php

Je souhaite que les candidats de Vega qui ont une position claire à ce sujet se fassent connaître.

Bien à vous,

V. Treunnon


Agents de l’Etat : définition ?
posté le 7 septembre 2012 par Catherine Godart

J’aimerais que soit définie la notion d’ "agents de l’Etat". Les profs & directeurs de l’école publique sont-ils concernés ? Les fonctionnaires au guichet ds les administrations communales ? Les cantonniers ?...


Voile et signes religieux
posté le 19 août 2012 par My

Bonjour,

Sous couvert de la tolérance, ne tolère-t-on l’intolérable !
La majeur partie de ces femmes, jeunes filles et mêmes enfants portent-elles vraiment ce voile de leur plein gré ?
Pourquoi le portent-elles à notre époque alors qu’il y a vingt ans, une majorité de ces femmes ne le portaient pas.
Je pense que bon nombre d’entre-elles subissent des pressions familiales et communautaires quoi qu’elles en disent et il serait grand temps d’affronter le problème de face.
Nous vivons en démocratie et bien que nous puissions tous, librement, pratiquer une religion (ou être athée) cela ne doit pas impliquer qu’on impose à ces femmes des pratiques d’un autre âge.
Nul ne doit subir la volonté d’autrui
Nous sommes aujourd’hui le 29 août 2012, la température extérieure est de 35° à l’ombre, monsieur est en short et en marcelle, madame est en niqab noir ! ! !
J’appelle ça un acte de torture !
Ne pourrait-on pas créer pour ces femmes des endroits de rencontres où l’on pourrait aider celles qui le souhaitent, à se libérer de ces pressions qu’elles subissent et qu’elles puissent, enfin, réellement faire leurs propres choix en toute liberté et sans contrainte.

Librement vôtre.

My


Voile et signes religieux
posté le 19 août 2012 par Mathieu Renda

Vous n’avez aucun chiffre et aucune preuve à avancer quant à la proportion de femmes qui le porteraient sous la contrainte. Vous remettez leur parole en doute en les soupçonnant de mentir (« quoi qu’elles en disent »). Et pour finir en beauté, vous proposer de leur ouvrir des genre de cours de rééducation bien condescendants pour leur apprendre à "se libérer" d’une pratique religieuse qui vous est totalement étrangère, le tout au nom de la tolérance et de la démocratie.

On tient la palme d’or de l’arrogance féministe.


Voile et signes religieux
posté le 10 septembre 2012

Je côtoie quotidiennement un grand nombre d’Iranienne vivant en dehors de leur pays et à l’écart de leur famille. Je vis dans un pays où tous les signes religieux peuvent être arborés librement. Je n’ai jamais vu une de ces filles porter le voile (intégral ou non). Coïncidence ? Peut-être...


Réagir, commenter, compléter, critiquer,...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

#AGENDA

Barbecue de fin d’année

le dimanche 25 juin 2017 de 17h à 23h

#ACTUALITE


#ABONNEMENT

Lettre d'info


#RECHERCHE

Chercher dans le site