« Verts & à gauche », pour faire bouger les lignes de la politique communale.

Sandrine Calomme

Jupille, 6e sur la liste

Sandrine Calomme, liégeoise depuis presque vingt ans, docteur en Sciences de l’Ingénieur, enseignante à la Haute Ecole de la Ville de Liège (HEL).

J’ai toujours oscillé entre un vote vert, pour son axe éthique autant qu’écologique, et un vote rouge. Ancienne militante d’Ecolo, je pense que la solidarité est la seule réponse à la crise, et qu’elle doit s’exercer de manière urgente et de plus en plus forte.

J’ai été un des membres fondateurs du SELîdje, le Service d’Echange Local de Liège et active plusieurs années dans ce réseau. Dans un SEL, les échanges ne se monnaient pas en argent mais en temps. Cela permet de rendre et de recevoir des services quel que soit son niveau de richesse, de relocaliser les échanges et de créer des liens entre des personnes d’un quartier ou d’une ville. Un système qui m’avait séduit par sa double aspiration, sociale et écologique.

Dès la parution du manifeste de VEGA, l’intention d’allier écologie et socialisme est clairement énoncée. L’initiative VEGA avait donc tout pour me plaire dès ses débuts et je m’y suis engagée. J’ai pu suivre pendant plusieurs mois la manière dont fonctionne la coopérative et cela m’a encore plus convaincue. Les questions communales y sont traitées avec rigueur, mais chacun peut s’y atteler. Inutile d’être un expert en urbanisme ou un économiste pour donner son avis et se réapproprier la politique. Utile de ne pas être membre d’une structure politique en place pour sortir d’une réflexion gestionnaire, empoigner ses rêves et les confronter à la réalité afin d’établir un projet de ville ambitieux et cohérent.

C’est pourquoi je défendrai en particulier durant cette campagne les priorités suivantes :

— L’ouverture des données publiques. Chaque citoyen qui désire comprendre la manière dont fonctionne et est gérée la ville doit obtenir de manière simple l’information dont il a besoin. Les données publiques nous appartiennent. Réclamons-les.

— La création de conseils de quartier élu. Nul mieux que nous, habitants, ne pouvons formuler des propositions utiles et originales pour nos quartiers. Prenons part au pouvoir. Nous en sommes capables.

— L’abonnement TEC à un euro, une mesure typiquement rouge et verte à la fois. Rouge parce qu’un abonnement de bus représente une véritable charge financière pour nombre de citoyens, alors que tous devraient avoir le même droit de se déplacer. Verte, de manière évidente. J’apprécie ce type de mesure écologique : on ne demande pas aux citoyens de se comporter de manière moins polluante, on ne les contraint pas. On leur offre une opportunité, intéressante à la fois par ses aspects financier et écologique. De plus, cet incitant est applicable à tous, pas seulement aux plus fortunés d’entre nous.

J’ai aussi eu le plaisir de coordonner le groupe de travail Enseignement lors de l’élaboration du programme et vous invite à lire les fiches qui s’y rapportent :
- Rendre l’enseignement plus égalitaire
- Valoriser le personnel scolaire
- Refuser la marchandisation de l’école

Contacter Sandrine Calomme

Facebook : Ma page Facebook

Envoyer un message

Les thèmes du programme portés par Sandrine Calomme

#LISTE